mercredi 28 octobre 2020

In memoriam: Jean Vezin

La conférence d’«Histoire et civilisation du livre» de l'École pratique des Hautes Études a appris avec une réelle tristesse la disparition de notre confrère et ami Monsieur Jean Vezin, disparition survenue à Thouars fin août dernier. Archiviste-paléographe (1958, avec une thèse sur les scriptoria d’Angers au XIe siècle), Jean Vezin avait fait son stage de bibliothécaire à Colmar, ce qui, même pour lui Ligérien, lui était resté un très bon souvenir. Il avait ensuite été nommé à la Casa Velázquez de Madrid, et ces années espagnoles étaient elles aussi restées marquées dans sa mémoire.
Ancien conservateur au Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque nationale (1962-1974), Jean Vezin avait été élu en 1974 directeur d’études à la conférence de «Paléographie et codicologie» de l’EPHE. Mais il a aussi dirigé, pendant une grosse douzaine d’années (1985-1998), l’École des bibliothécaires-documentalistes de l’Institut catholique de Paris. Il était membre correspondant de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres depuis 1997, et docteur honoris causa de l’Université autonome de Barcelone (2010). Rappelons que, pour nous autres historiens du livre, il avait publié, avec Henri-Jean Martin, le premier des deux volumes fondateurs sur la mise en livre et sur la mise en texte.
Mais notre propos n’est pas celui d’une notice nécrologique officielle. Nous nous étions d'abord rapprochés, avec Jean Vezin, lorsque celui-ci avait très gentiment accepté de participer au colloque d’histoire du livre par nous organisé à Jérusalem (École biblique et archéologique française) en 1997. Par la suite, il nous a accompagnés plusieurs années durant dans nos «séances foraines» organisées régulièrement par la Conférence d’«Histoire et civilisation du livre» en mai/juin et qui nous conduisaient à la découverte des bibliothèques de province. Les auditeurs et participants se rappelleront en lui d'un savant tout à la fois modeste et sans failles, en même temps que d’un homme d’une urbanité parfaite et que d’un collègue entièrement dévoué à la mission qui était la sienne.


Dans le même temps, Jean Vezin était ce qu’il est convenu d’appeler un bon vivant, et les uns et les autres se rappelleront aussi, et avec plaisir, des déjeuners avec lui partagés, au cours desquels nous découvrions telle ou telle spécialité de telle ou telle région où nous avaient conduits nos périples bibliographiques. Nous avons ainsi visité, avec Jean Vezin et en partie sous sa houlette, bien des bibliothèques, dont celles de Chantilly, Compiègne, Laon, Saint-Omer, Valenciennes, Reims, Tours, Poitiers, Amiens, Bourges, Le Mans, Dole, et plusieurs autres. Henri-Jean Martin, Bruno Neveu, Madame Veyrin-Forrer et Madame Geneviève Hasenohr, mais aussi Pierre Aquilon ou encore Madame Anne-Marie Turcan nous ont fait l'amitié de participer à certaines de ces pérégrinations qui comptent parmi nos meilleurs souvenirs (Jean Vezin conduisant, «au débotté», sous des trombes d'eau et un jour de grève, un de nos deux minibus loués, faute d'autre solution, entre Arras et Saint-Omer...).
Nous serons toujours reconnaissants de ces moments si enrichissants passés dans une excellente compagnie, et nous nous inclinons avec tristesse et émotion sur la mémoire d’un savant d’une scrupuleuse honnêteté, d’une érudition sans failles et d'un parfait dévouement, un savant qui était aussi devenu un ami.


Les clichés illustrent certaines de nos séances à Amiens, à Poitiers et au Mans, auxquelles Jean Vezin a participé.

Quelques billets récents
Conférence d'Histoire et civilisation du livre, calendrier de l'année 2020-2021.
L'Égypte, Rome, l'Arménie: les mythes de l'invention de l'écriture.
Les escaliers dans les bibliothèques.
La bibliothèque de Saint-Bertin au XVe siècle.
Vient de paraître: Histoire du livre en Occident.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire