jeudi 30 mars 2017

Colloque d'histoire du livre

Appel à communication

«Les Articles d’Ilanz dans le contexte de la Réforme européenne»

Congrès scientifique international à Ilanz, ville de Réforme, 

du 4 au 6 septembre 2017

Ilanz (Glion) était à l’avant-garde du processus de démocratisation dans les Grisons.
La petite ville de la Surselva était, selon Diarmaid MacCulloch, professeur d’histoire ecclésiastique à Oxford, la «ville la plus importante des Trois Ligues» (Grisons), parce que c’était là que la Diète (assemblée de tous les délégués des Trois Ligues) prenait toutes les décisions fondamentales pour la formation de la République Grisonne.
Les Articles d’Ilanz ont mis un point final au transfert des droits seigneuriaux de l’évêque aux communes ou «voisinages». Ils marquent la fin d’une évolution: dès le milieu du XVe siècle, de plus en plus de paroisses furent créées, souvent sans attendre l’autorisation de l’évêque. Les «voisins» (habitants des «voisinages», ou paroisses) s’inquiétaient de leur salut éternel et voulaient donc avoir un curé sur place. Ils réclamaient aussi de plus en plus de droits démocratiques pour eux-mêmes sans en référer à un prince ou à l’évêque, bien que la seule corporation juridiquement légitime fût la «Jurisdiction» (commune).
La Réforme survient précisément dans cette période de démocratisation. Peu avant Noël 1525, une plainte est déposée contre le curé de Coire, Jean Comander, et quarante autres membres du clergé, parce qu’ils prêchaient «des doctrines contraires à l’Église catholique». La Diète convoqua donc une disputatio à Ilanz du 7 au 9 janvier 1526, ou Comander dut prouver que sa doctrine n’était pas hérétique. À la suite de quoi, il fit imprimer à Augsbourg ses Dix-neuf Thèses, en guise de base de discussion, thèses dans lesquelles il se prononçait, entre autres, contre le pouvoir temporel de l’évêque.
C’est ainsi que se forma une alliance entre les mouvements réformateurs et le développement du droit public. Finalement, la Diète publia le 25 juin 1526 les «Deuxièmes Articles d’Ilanz», qui accordaient aux voisinages (paroisses) des droits importants, dont celui  d’élire et de licencier le curé –un droit qui continue de nos jours à figurer dans la constitution du canton. Cet article est l’une des raisons principales expliquant la formation du «paysage confessionnel» singulier qui est celui des Grisons.

Le congrès prévu doit examiner l’importance des Articles d’Ilanz (1523-1526) pour le développement de l’Église, de la politique, de l’histoire sociale et de la politique confessionnelle des Trois Ligues dans le contexte européen. Les Articles d’Ilanz ont souvent été considérés par la recherche soit comme des «articles paysans», soit comme des lois fondamentales, un «mode d’emploi pour les communes» (Hitz), ou encore «l’expression d’un état indépendant et démocratique» (Bundi, Head). Les interprétations et raisonnements divers invitent à un débat interdisciplinaire. C’est  le but du congrès annoncé.
Sont invités à proposer et à présenter des exposés les historiennes ou historiens en Droit, les historiennes ou historiens de l’État et  de l’Église, et les théologiennes ou théologiens et historiennes ou historiens en théologie. Certains chercheurs d’Europe et d’Amérique ont d'ores et déjà confirmé leur participation en tant qu’intervenants principaux, dont le Prof. Dr. Herman J.Selderhuis (Apeldoorn/Emden) pour le cours inaugural, ainsi que les Prof. Dr. Ulrich Pfister (Münster), l Randolph C. Head (California, USA) et Andreas Thier (Zurich).
Les contributions au congrès sous forme de short papers doivent traiter de questions concernant les «thèmes d’Ilanz», notamment les «Articles», l’argumentation et les dépendances dans les thèses de la disputatio, le processus de démocratisation à l’époque moderne, ou encore l’histoire de la Réforme dans les Trois Ligues et leurs pays sujets.

Les exposés dureront 30 minutes (discussion comprise). Les langues de la conférence sont l’allemand, l’italien et le français. La nouvelle génération de chercheurs est particulièrement bienvenue.
Un programme cadre dans la ville d’Ilanz et environs sera proposé. Les organisateurs s’occuperont du financement du congrès public.
Les auteurs sont priés d’adresser leur propositions d’exposés (un précis de 500 à 1000 signes) à
Institut für Kulturforschung Graubünden, Reichsgasse 10, 7000 Chur info@kulturforschung.ch 

Pour les demandes de plus amples renseignements s’adresser à
PD Dr. Jan-Andrea Bernhard, Kirchgasse 9, 8001 Zürich
+41 81 544 54 57 et bernhard@theol.uzh.ch

Aucun commentaire:

Publier un commentaire