samedi 18 septembre 2010

Exposition sur la Renaissance

Il y a quelques mois à peine, la Cité épiscopale d’Albi était inscrite au patrimoine mondial de l’humanité. Chacun connaît, au moins en reproduction, la cathédrale Sainte-Cécile, et la silhouette de la ville abritée dans un coude du Tarn.
Mais voici une autre excellente raison de venir visiter Albi, au cours de cet automne 2010. En effet, la Bibliothèque municipale organise, du 15 septembre au 31 décembre, une magnifique exposition consacrée au «Goût de la Renaissance italienne». Le titre est trompeur, mais le sous-titre parfaitement explicite: "les manuscrits enluminés de Jean Jouffroy, cardinal d'Albi (1412-1473)».
Il s’agit en effet d’un rassemblement exceptionnel d’œuvres réunies autour de la personne de Jean Jouffroy, prélat de l’Église, diplomate sans cesse en action entre la papauté, la Bourgogne et la France, et collectionneur précoce d’antiques et de livres manuscrits.
C’est bien une figure spectaculaire, et pour le moins ambiguë, que celle de ce personnage trop négligé par l'historiographie, qui fait carrière dans l'Église, mais qui ne dédaigne pas, bien au contraire, les jeux de la politique, et auquel on a notamment reproché une avidité un petit peu trop voyante et un certain manque de scrupules.
Longtemps installé à Rome, Jouffroy réunit une bibliothèque exceptionnelle, dont un certain nombre de pièces vient de l'atelier florentin de Vespasiano da Bisticci. Il n'hésitera pas à enrichir ses collections en détournant des manuscrits de Saint-Denis, abbaye à la tête de laquelle il est un temps nommé. Cet ancien évêque d'Arras est en définitive nommé à Albi, et la chapelle de la Sainte-Croix, dans la cathédrale, est conçue, avec sa magnifique décoration peinte, comme devant accueillir sa sépulture.
L'exposition présente essentiellement des manuscrits et documents d'archives conservés à Albi ou empruntés à Rome (Bibliothèque Vaticane) et à Paris (Bibliothèque nationale de France): mentionnons un Thucydide dédié à Nicolas V, mais surtout un Ptolémée et un Strabon destinés au roi René d'Anjou. Le manuscrit de saint Jean Chrysostome (voir cliché) a été, grâce à l'exposition) nouvellement repéré comme ayant fait partie de la bibliothèque du cardinal.
Dirigé par Matthieu Desachy et par Gennaro Rosacno, le catalogue de l'exposition (160 pages) se recommande par sa qualité à la fois scientifique et formelle. Il enrichit un admirable ensemble de publications récentes relatives à l'histoire de la Bibliothèque d'Albi et de ses fonds, ou à l'histoire du livre à Albi et dans sa région: Le Scriptorium d'Albi. Les manuscrits de la cathédrale Sainte-Cécile (VIIe-XIIe siècles), et Incunables albigeois: les ateliers d'imprimerie de l'Aeneas Sylvius (...) et de Jean Neumeister.... Ces catalogues sont devenus de précieux instruments de référence, auxquels vient s'ajouter le catalogue sur Jean Jouffroy... ce qui n'exclut pas le voyage à Albi, bien au contraire.

Cliché: admirable reliure Renaissance d'un manuscrit de saint Jean Chrysostome exécuté par Vespasiano da Bisticcci à Florence (Albi, ms 17. Catalogue, n° 11).
Sur la Médiathèque Pierre Amalric: http://www.mediatheque-albi.fr/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire