dimanche 4 septembre 2011

Histoire de l'histoire du livre

L’histoire du livre «à la française», champ disciplinaire que l’on présente volontiers comme aujourd’hui en vogue, remonte en fait à la décennie 1950.
En 1953 en effet, Lucien Febvre entre en contacts avec un jeune bibliothécaire de la Nationale, Henri-Jean Martin, avec lequel il projette de publier enfin, en quelques sorte à quatre mains", le volume de la collection «L’Évolution de l’humanité» consacré à l’invention de l’imprimerie et programmé de très longue date.
La sortie de L’Apparition du livre, co-signée par les deux auteurs en 1958, met pour la première fois en application le programme d’une «histoire du livre» conçue non plus comme purement érudite et factuelle, mais comme composante de la nouvelle «histoire sociale à la française» et intégrée à la problématique de l’École des Annales. L’histoire du livre désignera dès lors l’histoire du principal média du monde occidental aux époques moderne et contemporaine (jusqu’au XXe siècle). Précisons que nous entendons ici par « média » toute composante des « moyens sociaux de communication », selon la formule d’Henri-Jean Martin: autrement dit, les médias ne désignent pas seulement les «médias de masse», et l’imprimé en fait tout naturellement partie.
Les développements de l’histoire du livre intéressent directement l’économie, comme le rappelait la formule célèbre de Febvre et Martin selon laquelle le livre est d’abord une «marchandise», et même une marchandise spécifique de par la dimension précocement capitaliste que sa fabrication et sa diffusion supposaient. La problématique d’histoire des techniques, souvent négligée dans l’historiographie française, est en l'occurrence elle aussi au premier plan.
Mais, bien entendu, l’histoire du livre touche aussi au domaine de l’histoire sociale au sens le plus large du terme, et surtout à celui de l’histoire intellectuelle: la perspective des années 1970 s’attachait moins à l’histoire des idées (dans l’acception allemande de Begriffsgeschichte) qu’à celle des modes d’appropriation des textes (histoire de la lecture), de leurs formes matérielles et des procédures de construction de leur sens.
La période 1950-1980 est donc celle où s’est réellement construite l’histoire du livre «à la française»: elle s’ouvrirait, par convention, avec la première rencontre de Febvre et de Martin, en 1953, et pourrait se refermer avec la publication du tome I de l’Histoire de l’édition française, codirigée par Roger Chartier et Henri-Jean Martin, en 1983. Si l’histoire du livre restait surtout envisagée dans le cadre d’une histoire nationale (le titre même d’Histoire de l’édition française en porte témoignage), il convient d’ajouter que cette période a aussi été celle d’une première ouverture vers l’extérieur et vers le comparatisme: la conférence d’Henri-Jean Martin à l’École pratique des Hautes Études (E.P.H.E., IVe Section) accueillait ponctuellement des savants et spécialistes étrangers, notamment anglo-saxons.
Enfin, la recherche et la réflexion sur l’historiographie de l’histoire du livre et sur la constitution de notre discipline en tant que discipline scientifique à part entière marque depuis quelques années l’un des axes de travail dans la branche.

Note bibliographique
• Lucien Febvre, Henri-Jean Martin, L’Apparition du livre, collab. Anne Basanoff, Henri Bernard-Maître, Moché Catane, Marie-Robert Guignard et Marcel Thomas, Paris, Albin Michel, 1958 (« L’Évolution de l’humanité », 49), XXIX [III], 557-[3] p., 22 pl. photographiques [11 feuillets r°-v°], 1 dépliant (deux cartes) (imprimerie Bussière à Saint-Amand (Cher). Achevé d’imprimer daté du 31 décembre 1957.
• Frédéric Barbier, «Écrire L’Apparition du livre», postface à Lucien Febvre, Henri-Jean Martin, L’Apparition du livre, troisième éd., Paris, Albin Michel, 1999, p. 535-588.
• Sur la genèse de l'histoire du livre comme discipline, voir les Actes du colloque de Budapest en 2008 : 1958-2008 : cinquante ans d'histoire du livre. De L'Apparition du livre (1958) à 2008: bilan et projets, éd. par / hg. von Frédéric Barbier, István Monok, Budapest, Orzságos Széchényi Könyvtár, 2009, 270 p. («L'Europe en réseaux /Vernetztes Europa», 5).
Histoire de l’édition française, dir. Roger Chartier, Henri-Jean Martin, 1ère édition, Paris, Promodis, 1983-1986, 4 vol.
• Frédéric Barbier, «Apprendre le métier d'historien: correspondance inédite adressée par Lucien Febvre à Henri-Jean Martin, 1952-1956», dans Histoire et civilisation du livre. Revue internationale, 2010, t. VI, p. 17-31.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire