mercredi 25 septembre 2019

Excursion en Italie du nord (3)

Le trajet vers Mantoue suit la vallée du Po, en traversant plusieurs villes historiques que, bien sûr, il faudrait aussi découvrir: citons Lodi, où l’on passe l’Adda, puis Crémone, sur le Po. On rappellera ici que Mantoue est, quant à elle, sur le Mincio (lat. Mincius), cette rivière qui, grâce à Virgile, a accédé au statut de type même du paysage idyllique. Même un latiniste médiocre goûte le plaisir des Bucoliques (Bucoliques, 7):
Siquid cessare potes, requiesce sub umbra. / Huc ipsi potum venient per prata juvenci
hic virides tenera praetexit harundine ripas / Mincius, eque sacra resonant examina quercu (1).
La situation de Mantoue, dans un large méandre de la rivière, a été très tôt exploitée pour assurer à la ville une position militaire forte: vue de la rive face au palais ducal, Mantoue apparaît presque comme une île… Nous ne nous attarderons pas sur les détails de la politique urbaine jusqu’à l’entrée en scène de la dynastie de Gonzague, en 1328 (avec l’aide des Della Scala, une famille que nous retrouverons à Vérone).
Une des librairies temporaires du "Festivlaettetratura", face à la cathédrale de Mantoue
Nous voici donc à Mantoue, mais notre arrivée a précisément lieu alors même que se déroule une grande manifestation autour du livre, le Festivaletteratura (cette année, du 9 au 13 septembre). À côté des multiples événements, rencontres et autres débats organisés dans les bâtiments historiques les plus remarquables (dont le charmant théâtre Bibiena), le festival est l’occasion d’ouvrir plusieurs grandes librairies temporaires, qui ne désemplissent pratiquement pas. Le Festivaletteratura est organisé par des bénévoles, il se tient depuis 1997, et plus de 135 000 visiteur y sont venus pour l’édition du vingtième anniversaire (2017). 
Mais le héros de Mantoue est évidemment Virgile, dont l’effigie en marbre rose de Vérone trônait depuis le début du XIIIe siècle sur une façade, puis à l’intérieur du Palazzo della Ragione, l’ancien palais communal devenu palais de justice (2). Le poète est représenté de face, en train d’écrire sur ce qui semble une tablette. Son buste couronné de laurier figure aussi dans les armoiries de la commune de Mantoue, et sur un certain nombre de ses médailles.
Virgile
Baptista Mantuanus

Parmi les autres bustes, signalons celui de Battista Spagnoli, prieur général des Carmes, décédé en 1516 à Mantoue, et tout particulièrement connu des spécialistes de la Renaissance (Baptista Mantuanus) non seulement comme auteur prolifique dans le domaine religieux, mais aussi pour certaines pièces de circonstances. Son très beau monument est en terre cuite, et a été réalisé au début du XVIe siècle (inv. 11699). 
La famille de Gonzague s’est donc imposée à Mantoue au début du XIVe siècle, et le moins que l'on puisse dire est qu'elle reste trèst attentive à conforter son pouvoir et à l'étendre. Les Gonzague s’allient d’une part aux plus grandes familles du Saint-Empire, mais aussi à la dynastie régnante de Ferrare –ville éloignée seulement de quelque quatre-vingts kilomètres: François II de Gonzague († 1502) épouse Isabelle d’Este († 1533), l'une des grandes figures de la Renaissance.
L’activité de la dynastie régnante sur le plan du mécénat est à tous égards exceptionnelle. Le palais ducal est un ensemble impressionnant construite du XIIIe au XVIe siècle, tandis que le Palazzo Te constitue un exemple exceptionnel de grande villa suburbaine élevée au début du XVIe siècle.Tout proche du Palazzo Te, la maison de Mantegna.
Après la disparition de la ligne directe des Gonzague (1627), puis de celle des Gonzague-Nevers, la ville et le duché passent en 1707-1708 aux Habsbourg, et se trouvent réunis à Milan. Marie-Thérèse y mène une politique analogue à celle conduite à Brera, en installant dans deux salles de l’ancienne résidence libérée par les Jésuites en 1773, une bibliothèque publique, dite Biblioteca Teresiana. La bibliothèque, liée à l’Académie des sciences et des belles lettres, rassemble un certain nombre de fonds spécifiques (ceux des Jésuites, de l’Académie, des Carmélites, etc.), des doubles de Vienne et de la Braidense, mais aussi des dons et des acquisitions. Les collections en seront encore notablement accrues à la suite de la fermeture d’un certain nombre de maisons religieuses. Elle est confiée, des origines à 1823, à la direction du préfet Leopoldo Volta, dont la bibliothèque personnelle est intégrée après son décès.
Salle ancienne de la Biblioteca Teresiana
De fait, la Lombardie possède un certain nombre de bibliothèques historiques, dont certaines des plus belles font l’objet d’un site Internet.Mais, après quelques jours passés à Mantoue, un agréable petit train omnibus nous amène à quelques dizaines de kilomètres au nord: c’est Vérone, et nous avons quitté la région Lombardie pour celle de Vénétie.

Au teatro Bibiena, une touriste admirative
Notes
(1) Notre cliché est tiré de l’édition donnée par Sweynheim et Pannartz à Rome en 1469 (GW M 49932), dans le superbe exemplaire de la Bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris. L’ISTC ne signale que huit exemplaires connus à travers le monde, dont trois en France et deux en Italie (Florence et le Vatican).Le texte ici reproduit figure en réalité sur deux pages.
(2) L’original est aujourd’hui conservé au Palazzo di S. Sebastiano, dans les collections du Museo della città (inv. 11605).

Bibliographie
La Biblioteca Comunale Teresiana fra storia e futuro, réd. Cesare Guerra, Mantova, Publi Paolini, 2014.
La Tipografia a Mantova nel Quattrocento [catalogue d’exposition], réd. Andrea Canova, Pasquale Di Viesti, Mantova, Publi Paolini, 2014.
Le Materie dei libri. Le legature storiche della Biblioteca Teresiana [catalogue d’exposition], réd. Carlo Federici, Federico Macchi, Mantova, Publi Paolini, 2014.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire