dimanche 17 novembre 2013

Une bibliothèque archiépiscopale des Lumières

Le colloque de Eger nous donne l’occasion de découvrir la très intéressante bibliothèque archiépiscopale de Kalocsa.
Nous sommes, à Kalocsa, dans la vallée du Danube, un petit peu en amont de Mohacs, qui a vu en 1526 la disparition de la Hongrie indépendante face à l’assaut des Turcs. Kalocsa accueille un évêché depuis Etienne Ier en 1001 (archevêché en 1135). La bibliothèque est d’abord celle de l’école épiscopale, mais plusieurs archevêques possèdent aussi des livres: c’est le cas de Georg Hando, ou encore de Peter Varadi, également chancelier de Mathias Corvin.
On estime la collection de manuscrits et d’imprimés à quelque 300 à 400 volumes au tournant du XVe siècle, que les membres du chapitre essaient de mettre à l’abri alors que les Turcs approchent, mais qui ont pratiquement tous disparu –quelques épaves subsistent pourtant, comme cet exemplaire de Sébastien Brant imprimé à Strasbourg. Le dernier évêque de cette période, Paul III Tomony, est tué à Mohacs, et la ville est détruite par les Turcs en 1529.
Ceux-ci se retirent à la fin du XVIIe siècle, et la reconstruction peut commencer. Deux personnalités exceptionnelles sont à l’origine de la bibliothèque que nous pouvons découvrir aujourd’hui. L’archevêque Adám Patachich (1776-1784) est pleinement un homme des Lumières. Dans son siège précédent de Großwardein (Nagyvárad / Oradea), il avait donné toute son attention au développement des écoles, mais il avait aussi fait de sa résidence un pôle artistique et intellectuel actif (Michael Haydn y séjourne un temps). Il quitte Großwardein en 1776, pour le siège de Kalocsa.
Le prélat est aussi un bibliophile, qui entretien un réseau de correspondants chargés de faire des acquisitions de livres à Graz, à Rome et surtout à Vienne, pour constituer une bibliothèque absolument remarquable. Celle-ci, qui compte quelque 17000 volumes, est incorporée à sa mort dans la bibliothèque de l’archevêché. Il achève en outre le palais archiépiscopal, avec la salle de bibliothèque du 1er étage –une seconde bibliothèque a été aménagée au deuxième niveau. Son successeur, Laszlo Kollonitz, est lui aussi un amateur de livres, qui donne toute son attention à la bibliothèque, devenue, avec ses 40000 volumes, une des plus importantes de Hongrie au début du XIXe siècle. Le bibliothécaire István Katona est un historien et intellectuel de renom.
Aujourd’hui, la bibliothèque possède quelque 130 000 volumes (dont 508 incunables…). Elle est particulièrement significative à la fois par le contenu des volumes, mais aussi par les provenances (avec des exemplaires d’Erasme, de Luther, etc.), par les reliures et autres particularités, par la présence des archives de l’institution, et par les très impressionnantes salles anciennes dans lesquelles l’ensemble se est abrité. Dans la salle couverte d’une voûte double appuyée au centre sur une suite de colonnes trapues, le mobilier est d’origine: il date pour l’essentiel de la fin du XVIIIe ou du début du XIXe siècle, avec ses impressionnantes suites de bibliothèques couvrant toutes les parois disponibles.
La salle est aujourd’hui ouverte à la visite, et présente une intéressante exposition d’histoire du livre à travers un certain nombre d’exemplaires remarquables: manuscrits et incunables, cartes géographiques et atlas (qui représentent une proportion importante du fonds), livres de voyage, americana, etc. Un cabinet accueille une petite chambre, qui servait à l’archevêque pour passer la nuit lorsqu’il voulait travailler dans la bibliothèque. Plusieurs autres pièces sont également occupées par les livres, et l’une d’elle fait découvrir une étonnante collection de tonnelets pour la palinka (eau de vie), la tradition étant que chaque prélat dispose du sien propre pendant son règne…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire