samedi 8 décembre 2012

Conférence d'histoire du livre

École pratique des hautes études, IVe section
Conférence d'histoire et civilisation du livre

Lundi 10 décembre 2012
16h-18h 

Le chanoine Schmid: un corpus transnational
par
Monsieur Frédéric Barbier,
directeur d'études

De quoi parle-t-on quand on aborde les transferts culturels et l’histoire transnationale du livre? Ce qui intéresse le chercheur, ce sont les modes de fonctionnement de l’échange, beaucoup plus complexes que la traditionnelle référence aux «influences». D’une manière générale, les travaux récemment réalisés en histoire du livre ont montré que les différentes catégories «bougent» en effet autour du média:
L'auteur n’est pas seul au principe du texte tel que celui-ci se donne à lire par le biais d’un support ou d’une interface. L’édition constitue elle aussi une catégorie plus instable qu’on ne s’y attendrait: tous les exemplaires d’une édition donnée ne sont pas toujours semblables. L’appropriation du texte (la lecture) se fera selon des pratiques elles-mêmes variables, notamment en fonction des supports et des contextes. Enfin, le statut du texte évolue d’une époque à l’autre, comme l’a montré l’exemple du Calendrier des bergers étudié il y a quelques années par la conférence dans le cadre de l'EPHE.
Et, bien évidemment, le contenu textuel lui-même ne constitue pas un invariant, comme l’ont montré de longue date les travaux de bibliographie matérielle. L'examen de la vectorialité du texte étudie comment ce changement s’opère d’une édition à l’autre, d’une version à l’autre, selon que le contenu est accompagné de pièces liminaires, de tables, ou encore d’illustrations, etc. Mieux, les mises en livre, que l'on croirait ne pas être susceptibles de bouger, bougent pourtant aujourd'hui aussi, par le biais des nouveaux médias: un «hyperlivre» ne conservera pas nécessairement son intégrité initiale, même à relativement court terme.
Max und Moritz, de Wilhelm Busch (légende infra)
C’est cette dimension, articulant le contenu textuel et son appropriation possible, qui retient plus particulièrement l’attention des historiens des transferts culturels. Elle sera explorée au cours de la conférence à travers l'exemple du corpus de textes publiés sous le nom du chanoine Schmid: ou, comment un personnage presque emblématique du curé de campagne en Allemagne méridionale autour de 1800 et à l'époque du Biedermeier (cf cliché), s'efface presque complètement derrière une œuvre monumentale, publiée sous toutes sortes de formes, un siècle durant, de Rio de Janeiro à Montréal et de Dublin à Bucarest.

Cliché: la célèbre proto-BD, Max und Moritz, de Wilhelm Busch, met en scène les méfaits de deux garnements dans leur village. Une des historiettes se rapporte à l'instituteur (M. Lämpel) du village, qui joue de l'orgue à l'église (ou au temple...) le dimanche avant de rentrer chez lui s'asseoir dans son fauteuil en fumant une bonne pipe. Ou, l'image de l'instituteur ou du chanoine, au temps de la vie confortable, même si un peu étriquée, qui était celle du Biedermeier.

Nota: La conférence d'Histoire et civilisation du livre a lieu tous les lundis à l'École pratique des hautes études, de 16h à 18h. Pendant la fermeture de la Sorbonne, la conférence a lieu au 190 avenue de France, 75013 Paris (1er étage). Le secrétariat de la IVe Section se situe dans les mêmes locaux, où l'on peut notamment s'informer et se procurer les livrets du Programme des conférences 2012-2013.
Accès les plus proches (250 m. à pied): Métro: ligne 6 (Nation-Pte Dauphine), station Quai de la Gare. Bus 89, arrêt Quai de la Gare (cette ligne dessert notamment la Gare Montparnasse, puis elle passe rue de Rennes et place du Luxembourg).
Accès un petit peu plus éloignés: Métro: ligne 14, station Bibliothèque François Mitterand. RER ligne C, station Bibliothèque François Mitterand. Bus: 62 (arrêt Bibliothèque François Mitterand Avenue de France) et 64 (arrêt Bibliothèque François Mitterrand)

Calendrier des conférences (attention: les sujets à jour des conférences et les éventuelles modifications sont régulièrement annoncés sur le blog. N'oubliez pas, comme disent les informaticiens, de «rafraîchir» la page du calendrier quand vous la consultez).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire