mardi 11 mai 2010

Du nouveau sur Charles Nodier

L’exposition «Sous les aigles napoléoniennes: bicentenaire des provinces illyriennes» a été présentée à Ljubljana (Musée national de Slovénie) jusqu'au 25 avril dernier. Elle est ouverte Paris (Musée de l'Armée) du 12 mai à la fin octobre 2010. En outre, un colloque organisé par l'Institut Napoléon sur «Les provinces illyriennes dans l'Europe napoléonienne» se déroulera les 20 et 21 mai au Musée de l'Armée (programme: http://www.institut-napoleon.org/agenda/cadre3.htm).
Le catalogue publié à cette occasion intéresse aussi les historiens du livre, et particulièrement les Français. Notre collègue Anja Dular y publie en effet trois articles:
1) Une étude sur l’histoire des bibliothèques ayant existé sur le territoire de la Carniole (actuelle Slovénie) jusque dans la première moitié du XIXe siècle.
2) Une étude consacrée à Charles Nodier. En effet, Nodier devient, en 1812, bibliothécaire et surtout rédacteur en chef du nouveau Télégraphe officiel publié par l’administration des Provinces illyriennes. Il donne à ce titre un renom certain, mais le repli, puis la désagrégation du Grand Empire napoléonien entraîne la disparition du titre, dont la dernière livraison sort en septembre 1813 à Trieste. De retour à Paris, Nodier publiera pourtant plusieurs textes inspirés de son séjour en Illyrie, notamment le roman de Jean Zbogar, plus tard traduit en slovène (1886). Cet article de Madame Dular est tout particulièrement intéressant pour la recherche française, qui jusqu’à présent n’avait pas les moyens de mieux connaître les conditions du séjour de Nodier dans les pays slaves du sud.
3) Un article récapitulatif sur «L’imprimerie et le commerce des livres» en Carniole, notamment au XVIIIe siècle et au début du XIXe.
Les textes sont publiés en slovène et en français, avec un résumé en anglais.
Rappelons que Madame Dular a déjà publié dans Histoire et civilisation du livre. Revue internationale (Genève, Librairie Droz) plusieurs études sur l’histoire du livre dans la Slovénie actuelle: « Le commerce des livres en Carniole (XVIe- début du XIXe siècle)» (III, 2007) et «Sprachen in Büchern und Bücher in Sprachen auf slowenischem Gebiet» (V, 2010)
(Communiqué par Anja Dular et Jacques-Olivier Boudon).
Cliché: détail d'une carte de l'Europe, 1789. La Slovénie (all. Krain) est au cœur d'un espace très complexe touchant aux pays italiens, allemands et slaves. Contrairement à la Croatie (capitale Zagreb, alld Agram) rattachée au royaume de Hongrie, la Slovénie dépend de Vienne. La carte situe notamment la capitale de Ljubljana (all. Laibach) et les villes de Cilley (auj. Celje, Slovénie) et de Zeng (auj. Senj, Croatie). Plus loin, Wien (Vienne), Presburg (Bratislava) et Ofen (désignation allde de Pest). Napoléon fait passer la côte illyrienne sous administration française pour renforcer le blocus continental contre l'Angleterre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire